Gagner 8 % par an sans risque, est-ce possible ?

Certains produits financiers promettent des niveaux de rentabilité très élevés et mettent en avant des taux d’intérêts avoisinant les 8 %.

Mais une telle rentabilité est-elle possible sans risque ? La réponse est non !

Nous vous encourageons à avoir la plus grande méfiance vis-à-vis des promesses de rendement élevé et sans risque. L’Autorité des Marchés Financiers a encore récemment mis en garde les épargnants contre les promesses irréalistes des investissements dans les diamants.

En finance comme dans la vie, le risque 0 n’existe pas. Il peut toutefois être diminué, illustration avec le financement participatif.

Le prêt participatif accompagne de petites et moyennes entreprises dans leur développement. S’inscrivant dans l’économie réelle, ces entreprises peuvent être confrontées à des aléas comme le retard de paiement d’un client important, un problème de santé du gérant, des changements réglementaires. Des circonstances imprévisibles qui peuvent ralentir, affaiblir, voire même mettre fin à leur activité. En prêtant à une entreprise, vous acceptez donc un risque pouvant aller du retard de paiement au non-remboursement d’une ou de plusieurs de vos créances. Toutefois, le Comité des risques d’Unilend étudie chaque projet et procède à une sélection stricte des emprunteurs. Ainsi, seule 1 demande sur 100 est proposée à la communauté de prêteurs de la plate-forme. Pour autant, il est important d’être conscient que le risque n’est jamais égal à zéro.

Quel taux de rendement net de défaut ?

La véritable question à se poser n’est pas « y a-t-il un risque ? » mais « comment minimiser le risque ? » ou encore « quel taux réel, net de défaut, suis-je susceptible d’obtenir ? ». Pour diminuer le risque, la meilleure solution consiste à diversifier son portefeuille en prêtant les sommes investies au plus grand nombre d’entreprises. Avec 1000 euros, il sera ainsi plus judicieux de financer cinquante projets à hauteur de 20 euros (correspondant au montant minimum par projet sur Unilend), plutôt qu’un seul projet à 1000 euros. En cas de défaut d’un seul emprunteur, qui ne serait pas en mesure de rembourser un seul centime (nous prenons ici un cas extrême puisqu’il est très peu probable qu’une entreprise ne puisse plus répondre à ses obligations de remboursement dès la première échéance), le premier portefeuille ne sera amputé que de 20 euros quand le second perdra la totalité.

Pour se faire une idée du rendement de votre épargne, net de défaut, vous pouvez vous appuyer sur le taux de rendement interne (le fameux TRI). Actualisé quotidiennement sur la page Statistiques d’Unilend, ce taux indique la rentabilité globale des prêts sur la plate-forme. Il peut servir de base à votre réflexion. Ainsi, alors que le taux d’intérêt moyen affiche 8,2 %, la plate-forme a généré 3,9 % de rendement à ses prêteurs depuis sa création. Le taux de rendement interne d’un seul individu dépendra quant à lui du niveau de diversification de son portefeuille : plus il comprend de projets, plus le rendement sera proche du niveau du taux d’intérêt sélectionné. Le taux de rendement interne de chaque prêteur est accessible dans l’espace personnel mis à disposition de chaque prêteur par Unilend.

NB : L’AMF applique désormais un contrôle renforcé aux placements atypiques

By | 2017-05-19T17:37:32+00:00 19 mai 2017|Epargner|